Jean-Bernard Papi, romancier, essayiste, nouvelliste et poète

                                        Il n'y a de recette de jouvence que le rire.
                       Partageons nos plaisirs. Vous lisez ! J'écris !      

          

JBP portrait

                                     Sur l'auteur (en toute modestie)

mise à jour : 03/2018


 

                                       
  Réception  d'écrivains au                                                          château des Ducs de La Rochefoucault à Verteuil (Je suis 2ème à partir de la gauche). À l'extrème droite Sixte de La Rochefoucault et sa femme.






Avec une lectrice


                                                                                 



Sur la page : Sur l'auteur (re-suite) une biographie complète, ou presque, ainsi que quelques critiques sur mon travail littéraire.                                                               

                                               
Je n'habite pas très loin de la mer.
Derrière moi La Grande-côte, près de Royan (Charente  Maritime)
un jour de froid soleil. 
J`habite près de l`Atlantique.
                                                                             Remise du prix de la Saintonge Romane 2007 pour Balades                                                                                                                       Insolite par l'académie de Saintonge en la personne de Mr  Danglade                                                           Avec Neveux et Drevet                        
                                                   

    Avec un lecteur. Au fond Monsieur météo sur la 2


                        


En compagnie de l'éditeur François Julien-Labruyère (croitvif.com ) nous fêtons les vingt ans de la maison d'édition dans les caves de l'Abbaye-aux-Dames de Saintes (Charente maritime). Le Croît Vif m'a édité : Céline jusqu'au dernier jour, Balades insolites et La cave de Hauteroche.

Lecture publique. Printemps des poètes 2006                                                                                      Lecture de poèmes. L'auditrice                                                                                          derrière moi semble dormir...
 







Mes débuts en poèsie :
Horizon Poétique était une petite revue au tirage de 200 exemplaires qui, à cette époque, nous sommes en 1959, entrait dans sa dixième année. J'avais 19 ans quand elle me publia régulièrement, j'eus même droit à un recueil de 8 poèmes baptisé "Poèmes intérieurs" . Il m'en reste quelques uns (avis aux amateurs).
           
 Horizon Poétique mars 1959
                                                                      
        






Ci-dessous : Le Moulin de Poésie : une revue française de poésie dont je fus pendant dix ans le président et le rédacteur
http://www.le-moulin-de-poesie.com . Le Moulin de Poèsie à cessé de publier après 23 d'existence et n'existe plus que sur internet.Moulin de poésie

         La Saintonge Littéraire (revue culturelle à tendance historique) 
                  (www.la-saintonge-littéraire.com )  m'a publié régulièrement.    
                                                                                .

                                                            
    
Quelques anthologies (poèsie et prose) dans lesquelles j'ai eu le bonheur d'être publié à partir de 1987.



Anthologies


Quelques revues consacrée à la nouvelle qui m'ont accepté.

Des revues

Quelques

anthologie étrangères ayant traduit et publié mes poèmes :                 

      Point barre

une revue francophone internationale éditée dans l'Ile Maurice

  Ci-dessous l’extrait d’un article paru le 9 mai 2013 dans la presse tunisienne (http://www.lapresse.tn/index.php) concernant la revue Point barre  n°13 (Revue de poésie contemporaine de l’île Maurice) qui a publié 26 poètes de divers pays dont le Tunisien Tahar Bekri et moi-même.  Point barre :éditions  vilaz métis vilazmetis@yahoo.fr
 

"Vivre ensemble - Point barre

Un défi lancé par la mouvance de l’altérité

   Ce nouveau recueil de poésie (N°13) fait honneur ainsi que le bonheur à la trajectoire en spirale que s’est tracée Point barre dès sa parution. Une antenne qui relie et relaie les alphabets pluriels et ouvre de larges perspectives à ce qui se fait au large les mers de la Caraïbe, de l’Océan Indien et du Maghreb avec le Tunisien Tahar Bekri. Jamais la montée de la haine et de l’intolérance religieuse n’a été aussi grande et inquiétante que depuis quelques années déjà, si tant est qu’on puisse faire confiance à cette mouvance de rejet de l’autre sous prétexte qu’il ne partage pas notre idéologie et nos croyances religieuses.
Fidèle à son projet initial, la revue de poésie contemporaine Point barre, avec une préface de Françoise Lionnet et des illustrations originales de Laval Nang, prône un singulier pluriel et des espaces-temps qui englobent des inconnues à l’échelle cosmique, planétaire et sidéral. Point Barre se fait un devoir de ne pas succomber au «Dieu de l’essence», celui qui interdit «les pluriels de l’errance», ainsi que le soulignent les vingt-six poètes dont les mots aiguisent ici nos perceptions, tout comme le poème «Lampedusa» du Tunisien Tahar Bekri.
Au sommaire de ce recueil, certains poètes se sont révélés d’excellents virtuoses en vers, capables de promesses que nous saluons au passage et des aphorismes d’où jaillissent des images, poignantes et violentes, des images d’une terre qui est rouge comme un orage de mondes flous qui vous prennent en otage.
Les poèmes des Comoriens Mohamed Ansoufondine, et Ben Ali Saindonne, des Mauriciens Oumar Timol et Yusuf Kadel, du Français Jean-Bernard Papi avec l’excellent Sabra et Chatila, un vibrant hommage au peuple palestinien et enfin «Lampedusa» de Tahar Bekri, un poète tunisien né en 1951 à Gabès; il écrit dans les deux langues, il est Maître de conférences à l’Université Paris X. Il a publié une quinzaine d’ouvrages, salués par la critique. Il a été traduit dans une quinzaine de langues. Son poème «Lampedusa» a été exposé au Musée d’Archéologie à Lampedusa, d’août à octobre 2011 sur invitation de l’artiste Marco Nero".

 

Les trois russes édités sous la direction de Nicolaï Pereyaslov 



Ouverture sur les poètes français


 Jour et  Nuit                                                                                                             L'Echo russe.
 

 

 

 


 


 

L'américaine de Louisiane


 



                  






Comme une culture N°5 me consacre une double page.
Un interview de Michele Peyssonneau.
                           
      
            
             
                                                                                                                                    Info Saintes
                                                                                       Mes débuts de journaliste (en dernière page.)
                           
                                              







Je fus militaire, officier dans l'Armée de l'air (et non dans la Garde Impériale comme on pourrait le croire).
Lors d'un bal le 21 juin 1985, je suis en compagnie d'une des plus jolie fille que je connaisse, ma femme.
 
 Un peu avant, j'ai participé au tournage d'un film pour FR3: Une  école pas comme les autres. On m'y voit, trop à mon goût.
   Bal au Douhet 1985                   

                                                             Ci-dessous le premier avion sur lequel j'ai travaillé comme  officier mécanicie équipement de bord-électricité): le C 160 Transall. Ici le F18 "Ville de Kolvesi", l'un des tout premiers livrés à  l'Armée  de l'air photographié alors qu'il rejoint le musée de l'Air après une carrière longue et bien remplie.
 
 Le Transall F18 "Ville de Kolvezi" entre au musée de l'Air et de l'Espace


                                                                                           
L'École de l'air où j'ai passé deux années comme élève.
 
école de l`air

   Monsieur Mesmer, ministre des armées de l'époque (1966), nous passe en revue. Photographié ce  jour-là, je figurerai avec lui en couverture de "Jour de France" que malheureusement j'ai perdu lors d'un déménagement. (Je suis me semble-t-il le 3ème à partir de la droite-1er rang)
 

Pour me joindre :  Utilisez le  Livre d'Or à votre disposition sur ce site.



 
 

  • Massonnet Michel dit :
    4/11/2016

    3/5
    Bravo mon grand, belle rétrospective, et ce n'est que le premier chapitre