Jean-Bernard Papi, romancier, essayiste, nouvelliste et poète

                                        Il n'y a de recette de jouvence que le rire.
                       Partageons nos plaisirs. Vous lisez ! J'écris !      


                                       La cave de Hauteroche (2016)

                                                                roman de Jean-Bernard Papi                                            


                                                                     



                                                                  Un roman picaresque. (1)

Pour Laurent, le personnage principal, petit employé dans une usine locale, sa condition d’ouvrier est sans issue. D’être marié avec deux jeunes enfants ne freine en rien sa volonté de tenter un exploit pour sortir de sa condition et figurer dans le Livre des Records. Il choisit de creuser une cave sous la maison qu’il vient d’acquérir. Cassandre, son épouse, le laisse faire persuadée que cela ne durera pas. De blessures diverses en maladies, Laurent s’épuise dans « ce goulag hauterochois». Ses cousins, propriétaires du bar-épicerie « Á la Maison Carrée » à la sortie de la ville, dans un quartier de « rabouins », afin de l’aider dans son entreprise vont lui prêter Edmond, leur commis un tantinet dérangé qui est également leur esclave, le mot n’est pas trop fort. Edmond au cours de son séjour chez Laurent trouvera le gîte et les services de Cassandre à son goût.  Pour retrouver sa liberté et retourner chez cette dernière après la mort mystérieuse de Laurent, il égorgera Paulette et Henri, ses patrons.
Les voisins du quartier forment des personnages typés. La famille Alarski dont le fils est amoureux de Cassandre, les Lopez dont l’aîné lui fait les yeux doux, les Benarbi dont le père est sacristain et ses deux aînés dealers, Clotilde Mallet belle femme en mal de mari amoureuse de Laurent, monsieur Pommier représentant en couleurs, seront présents pour fêter toutes les étapes de la cave. Des comparses comme le conseiller Dufournau et son discours, Charlot inspecteur de police chargé des enquêtes après quelques décès suspects, feu l’archéologue à la recherche de l’ultime dolmen, le syndicaliste Spoutnik correspondant de la Pravda,  les clients de l’épicerie-bar et Albertine fille d’Henri et de Paulette adolescente amatrice de pineau rouge, etc.
   Un journaliste, fil conducteur du texte, va tenter, en interrogeant Cassandre, de comprendre comment Laurent est mort et pourquoi Edmond a assassiné Henri et Paulette.

 
231 pages, 17 euros. Pour l'instant en vente au Croît vif (croitvif.com) et sur Amazon

(1) On appelle roman picaresque un récit propre aux aventuriers espagnols (picaros)  en vogus du XVIèmè siècle au XVIIIème siècle. Ici Laurent est considéré comme un aventurier cherchant à aménager son destin.

Nota : Là encore je fais se heurter des mondes différents. Celui de Cassandre autour duquel tourne le monde obscur de Laurent,  celui des joyeux poivrots clients et propriètaires de "À la Maison Carrée", le monde enfantin du fils Alarsky collectionneur de trains, comme celui de Clotilde prisonnière de son angoisse de vivre seule. Mais un monde domine tous les autres, celui d'Edmond, sorte de pithécanthrope tout droit sorti d'une humanité fossile qui va commettre le pire des crimes sans état d'âme.  Mais c'est tout de même la vie qui peine dans ses interractions multiples.







             Couverture                                                                                           4éme de couverture