Jean-Bernard Papi, romancier, essayiste, nouvelliste et poète

                                        Il n'y a de recette de jouvence que le rire.
                       Partageons nos plaisirs. Vous lisez ! J'écris !      
        Croquis des saisons et des voyages



L'hiver  (suite)           

         

            XX
 
 
Mon ami se meurt
dans une maison maigre et laide
d'une rue toute droite d'un quartier de labeur
aux jardins identiques, aux façades semblables
aux portes murées sur des chambres où l'on décède
tragiquement d'ennui.

Mon vieil ami se meurt
dans une ville froide à mille autres comparables
dans une rue à chiens, à vieux, à crottes et à pipis
d'un cancer à vapeur.
 
Mon ami se meurt
sur son matelas Epéda dans une carrée Lévitan
près d'un calendrier des Postes françaises
sous la photo d'un très beau plat de fraises
Il écoute un disque de Jacques Hélian.
C'était le bon temps qu'il dit. Et il crève.
                                    


                    XXI
 
Dans ma rue toute fourbie de machines
et de choses d'industrie
on ne voit pas le temps passer
et c'est dommage.
Il faut chercher ailleurs, dit Hermeline
le soleil n'est pas au bout des antennes !
(Comme si la télé était une fourmi !)
 
Chacun fait comme il l'entend
mais moi je lis les arbres et même le bois coupé
la fleur en pot, en vase, je tonds, je sème
je regarde les nuages
je dors les pieds au vent.
Je dis aux chasseurs, chassez
vous savez plus de choses que cent savants 
enfermés à Paris.
 
Que celui qui aime la chimie soit chimiste
que l'aviateur ait son avion, 
le pistard sa piste
mais quoi qu'on fasse au gouvernement
on ne supprimera pas nos quatre saisons.                                  
                                                     



                          FIN de Croquis des saisons  


à suivre,